Méthode : la prise de notes

mercredi 23 novembre 2016
par  Julien Daget
popularité : 17%

Les cours magistraux sont temps perdu. Les notes prises ne servent jamais. J’ai remarqué qu’à la caserne on n’explique pas seulement en style clair ce que c’est qu’un fusil ; mais chacun est invité à démonter et à remonter le fusil en disant les mêmes mots que le maître ; et celui qui n’aura pas fait et refait, dit et redit, et plus de vingt fois, ne saura pas ce que c’est qu’un fusil ; il aura seulement le souvenir d’avoir entendu un discours de quelqu’un qui savait. On n’apprend pas à dessiner en regardant un professeur qui dessine très bien. On n’apprend pas le piano en écoutant un virtuose. De même, me suis-je dit souvent, on n’apprend pas à écrire et à penser en écoutant un homme qui parle bien et qui pense bien. Il faut essayer, faire, refaire, jusqu’à ce que le métier entre, comme on dit.

Émile Chartier (dit Alain), Propos sur l’éducation, chapitre XXXVII, Paris, PUF, 1932.

Donc : se contenter d’écouter en cours ne suffit pas, il faut comprendre la démarche utilisée, être capable de la refaire, voire de la critiquer.


En cours

DE L’ATTENTION
La qualité de la prise de notes repose sur le degré d’attention en classe.
Bavarder ou regarder les arbres pousser sont des pertes de temps.

DE LA PARTICIPATION
Toutes les informations notées doivent être impérativement comprises :
il faut donc au besoin poser des questions au professeur.

DE LA CLARTÉ
Ne pas chercher à tout noter : pas tous les exemples, il faut aller à l’essentiel.
Les notes doivent faire ressortir le plan du cours, avec introduction, parties, sous-parties et conclusion.


Chez soi

DE LA RELECTURE
Le soir du cours, relecture et correction des notes en émargeant les problèmes qu’il faudra signaler au professeur, notamment les mots ou personnages nouveaux (un dictionnaire avec noms propres est vital).

DE LA RECHERCHE
Les notes doivent être complétées, grâce à d’autres cours (tirés du manuel, ou venant d’autres professeurs) et aux lectures et sites internet conseillés (y compris Wikipédia).

DE LA MÉMORISATION
Apprendre par cœur sans comprendre est stupide ; on doit mémoriser les dates, les localisations et les mots‑clefs en comprenant leur pertinence. Il faut aussi comprendre la logique du plan de cours.


Documents joints

Conseils sur la prise de notes

Commentaires