Doc. : pour ou contre la croissance

lundi 24 juillet 2017
par  Julien Daget
popularité : 4%

Consigne : après avoir présenter les deux documents, vous montrerez que la pertinence de la croissance économique fait débat.
Méthode : l’analyse de doc(s)


Document 1

Si la population mondiale, le niveau d’industrialisation et de pollution, la production de denrées alimentaires et l’exploitation de ressources naturelles continuent de connaître le rythme de croissance actuel, d’ici un siècle les limites absolues de la croissance seront atteintes, cela entraînera alors très vraisemblablement un recul rapide et irréversible de la population et de ses capacités industrielles.
Il nous paraît cependant possible de corriger ces tendances de façon à atteindre un équilibre écologique et économique durable.

Donella H. Meadows, Dennis L. Meadows, Jørgen Randers, William W. Behrens III et alii, The Limits to Growth : A Rapport for the Club of Rome’s Project on the Predicament of Mankind, New York, Universe Books, 1972 [1]. Halte à la croissance ? : enquête sur le Club de Rome par Janine Delaunay et Rapport sur les limites de la croissance, Paris, Fayard, 1972.


Document 2

Il y a vingt ans, certains parlaient des limites de la croissance. Aujourd’hui nous réalisons que la croissance est productrice de changements et l’amie de l’environnement. […] Il y a ceux qui disent que la croissance économique et la protection de l’environnement ne peuvent être compatibles. Et bien, laissez-les venir aux États-Unis, où, en vingt ans depuis Stockholm [2], notre économie a grandi de 57 %, et pourtant nous avons réduit nos émissions de plomb dans l’air de 97 %, de monoxyde de carbone de 41 %, de particules de 59 %. Nous avons nettoyé notre eau et préservé nos parcs, nos espaces naturels et notre faune sauvage.

George H. W. Bush, discours lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro [3], 1992.

Pour le Club de Rome, l’économie nationale est une usine. À un bout de la chaîne, on a des matières premières, et à l’autre, des produits. Tôt ou tard, il n’y aura plus de matières premières, les mers seront polluées et l’air irrespirable. Ils n’ont tout simplement pas compris qu’une économie moderne ne fonctionne pas comme une usine. Il n’y a pas de limites à la croissance. Nous fabriquerons de moins en moins de produits nuisibles à l’environnement. Nous pourrons profiter beaucoup plus que par le passé de notre savoir et de nos inventions. Il se trouvera toujours des gens compétents pour découvrir de nouvelles idées, développer de nouveaux produits, fonder des entreprises, créer de la croissance et des emplois.

Paul M. Romer, Le savoir crée la croissance [4], 1998.

En 1972, le Club de Rome publiait Limit the Growth, interrogeant la soutenabilité des croissances économique et démographique. Limit the Growth estimait qu’actuellement on devrait commencer à voir décliner la production alimentaire, la population, les disponibilités énergétiques et l’espérance de vie. Aucune de ces prédictions n’a même commencé, et rien ne permet de prédire qu’elles vont le faire. Donc le Club de Rome a eu tort.

ExxonMobil [5], 2002.


[2Le premier sommet de la Terre organisé par les Nations unies a eu lieu à Stockholm en 1972.

[4Cité dans Jean-Michel Lambin (dir.) et alii, Histoire : questions pour comprendre le XXe siècle, Hachette éducation, 2011, p. 21.

[5Cité dans Donella Meadows, Jorgen Randers et Dennis Meadows, Limits to Growth : The 30-year update, Londres, Earthscan, 2005, p. 204. → http://books.google.fr/books?id=gU7h7UccUJ8C


Documents joints

Halte à la croissance

Commentaires