Négociations à la COP

jeu de rôle sur les négociations climatiques
vendredi 3 décembre 2021
par  Julien Daget
popularité : 2%

Du 1er au 12 novembre 2021, la COP26 s’est réunie à Glasgow. Il s’agit de la 26e réunion (COP, conference of the parties) entre les États signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UN Framework Convention on Climate Change, UNFCCC) [1], qui remonte à 1992.

Chacun des 196 États signataires [2] est sensé faire une annonce de nouvelles « contributions déterminées au niveau national » (Nationally Determined Contributions, NDC), prévues par l’accord de Paris (article 4) [3] de 2015, essentiellement sous forme de promesses à long-terme (2030, 2050, etc.) de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Sur les 192 signataires de l’accord de Paris, 194 (Érythrée et Irak sont non signataires) ont fait des promesses (NDC) [4] de 2015 à 2020 ; 13 depuis 2020. Selon le GIEC, elles sont insuffisantes pour respecter l’accord et donc limiter de rapides changements climatiques.

Votre mission est de reconstituer les négociations de la COP26 : chaque élève doit représenter fidèlement un participant, jouant son rôle en argumentant et en négociant.

La séance se fait en trois périodes : d’abord une préparation individuelle des arguments à l’écrit (ramassés par le prof) ; ensuite les réunions par groupe de négociateurs ; enfin la séance plénière.

Pour une décision collective (promesse d’interdiction des énergies fossiles, de dons aux pays pauvres, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de neutralité carbone, d’un marché carbone, etc.), il est rappelé que le fonctionnement de l’ONU est fondé sur l’égalité des États indépendamment de leur poids démographique, économique ou militaire… du moins théoriquement ! Dans la pratique les puissances ont le contrôle.

Un État peut annoncer un engagement national. On peut aussi rajouter une contrainte juridique.


Les groupes de négociateurs [5] sont :
• le groupe des pays en développement aux points de vue convergents (Like-Minded Group ; Like-Minded Developing Countries, LMDC) [6], réticents, en opposition aux pays riches ;
• les BASIC (quatre États : Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde), pays réticents, réclamant le droit d’émettre ;
• l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole : treize États), voulant le moins de contraintes possibles ;
• l’Umbrella Group (douze États) [7] : pays riches peu pressés de réduire leurs émissions ;
• les pays les moins avancés (PMA : 48 États) : pays pauvres, très vulnérables ;
• l’Union européenne (28 États, avec le Royaume-Uni) : pays riches se disant exemplaires (Pacte vert) ;
• l’Alliance des petits États insulaires (Alliance of Small Island States, AOSIS : 40 États) : pays pauvres, risquant d’être submergées.

Répartition des rôles
Élèves (pays représentés) Groupes de négociateurs
Iman (Canada) Umbrella Group
Alexandre (États-Unis) Umbrella Group
Aimran (Brésil) BASIC
Selesta (Jamaïque) pays les moins avancés (PMA)
Orlane (Bolivie) Like-Minded Group (LMDC)
Adam (Espagne) Union européenne
Ivana (Norvège) Umbrella Group
Sarah (Suède) Union européenne
Jules (Belgique) Union européenne
Constance (France) Union européenne
Allana (Allemagne) Union européenne
Melvin (Italie) Union européenne
Thibaut (Russie) Umbrella Group
Lisa A. (Algérie) Like-Minded Group (LMDC), OPEP
Louis (Égypte) Like-Minded Group (LMDC)
Tom (Sénégal) pays les moins avancés (PMA)
Éloise (Soudan) Like-Minded Group (LMDC)
Lisa F. (Éthiopie) pays les moins avancés (PMA)
Maïlys (Comores) pays les moins avancés (PMA), Alliance of Small Island States (AOSIS)
Mathéo (Madagascar) pays les moins avancés (PMA)
Manon (Seychelles) Alliance of Small Island States (AOSIS)
Célia (Afrique du Sud) BASIC
Maissara (Arabie saoudite) Like-Minded Group (LMDC), OPEP
Axel (Irak) OPEP, Like-Minded Group (LMDC)
Léo (Koweït) OPEP
Lucas (Iran) OPEP, Like-Minded Group (LMDC)
Antoine (Inde) BASIC, Like-Minded Group (LMDC)
Bryan (Bangladesh) Like-Minded Group (LMDC)
Arthur (Chine) BASIC, Like-Minded Group (LMDC)
Florian (Japon) Umbrella Group
Paul (Australie) Umbrella Group
Laurynne (Tonga) Alliance of Small Island States (AOSIS)

Et non, Arthur, tu n’as pas le droit de menacer d’invasion d’autres pays !


[1La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques a été ouverte aux signatures le 9 mai 1992 à la fin du Sommet de la Terre à Rio. → https://treaties.un.org/doc/Treaties/1994/03/19940321%2004-56%20AM/Ch_XXVII_07p.pdf

[2Sur les 197 signataires de l’UNFCCC, il y a 196 États et l’UE. → https://treaties.un.org/Pages/ViewDetailsIII.aspx?src=IND&mtdsg_no=XXVII-7&chapter=27&Temp=mtdsg3&clang=_en

[3La COP21 s’est terminée le 12 décembre 2015 ; l’ouverture à la signature de l’accord de Paris (Paris Agreement) a eu lieu en avril 2016. → https://treaties.un.org/doc/Treaties/2016/02/20160215%2006-03%20PM/Ch_XXVII-7-d.pdf

[5→ https://unfccc.int/process-and-meetings/parties-non-party-stakeholders/parties/party-groupings  ; https://www.carbonbrief.org/interactive-the-negotiating-alliances-at-the-paris-climate-conference  ; l’African Group of Negociators (54 États), l’Arab Group (22 États, dont 12 membres de l’OPEP), la Coalition for Rainforest Nations (CfRN : 53 États), le Groupe des 77 (G77 : 134 États) et l’OCDE (38 États) ne seront pas représentés.

[6Algérie, Bangladesh, Bolivie, Chine, Cuba, Équateur, Égypte, Salvador, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Jordanie, Koweït, Malaisie, Mali, Nicaragua, Pakistan, Arabie saoudite, Sri Lanka, Soudan, Syrie, Venezuela et Vietnam.

[7Australie, Biélorussie, Canada, États-Unis, Islande, Israël, Japon, Kazakhstan, Norvège, Nouvelle-Zélande, Russie, Ukraine.


Documents joints

Négociations à la COP