Quelques sources sur la guerre en Ukraine

« L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui ! »
samedi 12 mars 2022
par  Julien Daget
popularité : 5%

Parmi les derniers conflits, la guerre entre la Russie et l’Ukraine a trois particularités :
• sa proximité, car c’est en Europe de l’Est, il faut douze heures de bagnole pour aller d’Alsace à la frontière polono-ukrainienne ;
• son échelle, il s’agit des plus importantes opérations militaires conventionnelles depuis la guerre du Golfe de 1991 ;
• ses sources ouvertes, on peut la suivre en temps réel, mais il faut faire le tri entre les publications partisanes (franchement de la propagande : the first casualty when war comes is truth [1]) et celles cherchant un peu d’objectivité.


Les dix principes de la propagande

Il faut faire croire :
1. que notre camp ne veut pas la guerre ;
2. que l’adversaire en est le seul responsable ;
3. qu’il est moralement condamnable (l’ennemi est diabolique) ;
4. que cette guerre a pour nous de nobles buts (et non des intérêts particuliers) ;
5. que l’ennemi commet des atrocités délibérées (pas nous, il s’agit de bavures involontaires) ;
6. qu’il subit bien plus de pertes que nous ;
7. que Dieu est avec nous, notre cause est sacrée ;
8. que le monde de l’art et de la culture approuve notre combat ;
9. que l’ennemi utilise des armes illicites (pas nous) ;
10. que ceux qui doutent des neuf premiers points sont soit des traîtres, soit des victimes des mensonges adverses (car l’ennemi, contrairement à nous qui informons, fait de la propagande).

Anne Morelli, Principes élémentaires de propagande de guerre : utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède..., Bruxelles, Éditions Labor, 2001 (réimpressions en 2006 et 2010), reprenant partiellement
Arthur Ponsonby [2], Falsehood in War-Time : Propaganda Lies of the First World War, Londres, George Allen and Unwin, 1928 (New York, E. P. Dutton & co, 1929). → http://www.vlib.us/wwi/resources/archives/texts/t050824i/ponsonby.html


Ministère de la Défense ukrainien, « #ifwefallyoufall », Twitter, 12 mars 2022. → https://twitter.com/DefenceU/status/1502526143806726145


Si vous voulez suivre le conflit, du point de vue militaire :
https://liveuamap.com/ (actualité venant des réseaux sociaux)
https://maphub.net/Cen4infoRes/russian-ukraine-monitor (actualité)
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=File:War_in_Ukraine_2022_-_fr.svg (carte de la progression russe)
https://en.wikipedia.org/wiki/Template:Russo-Ukrainian_War_detailed_map (qui contrôle les différentes agglomérations)
https://legrandcontinent.eu/fr/themes/guerre/ (analyse presque quotidienne, dispo aussi sur https://twitter.com/Michel_Goya)
https://www.understandingwar.org/publications (analyse quotidienne)
https://uawardata.com/ (localisation des unités russes)
https://twitter.com/HN_Schlottman
https://twitter.com/jominiw
https://www.facebook.com/GeneralStaff.ua (état-major ukrainien)
https://mil.ru/ (ministère de la Défense russe)
https://www.oryxspioenkop.com/2022/02/attack-on-europe-documenting-equipment.html (décompte du matériel russe détruit)

Moment marquant politiquement :


[1Citation datant de 1917, de Hiram Warren Johnson, sénateur californien des États-Unis plutôt isolationniste.

[2Arthur Augustus William Harry Ponsonby, 1st Baron Ponsonby of Shulbrede (1871-1946) fut un membre du Parlement britannique (un député aux Communes) qui s’était opposé en 1914 à l’entrée en guerre du Royaume-Uni.