Sujet J2 pour les centres étrangers (g 1)

épreuve du 14 mars 2023 (centres étrangers du groupe 1 : Afrique, Europe & Moyen-Orient)
jeudi 16 mars 2023
par  Julien Daget
popularité : 2%

23-HGGSP-J2-G11
sujet J2 pour les centres étrangers (14 mars 2023)

Le candidat traitera un sujet de dissertation, au choix parmi les sujets 1 et 2.
Il précisera sur la copie le numéro du sujet choisi pour la dissertation.

Sujet de dissertation 1
La question environnementale aux États-Unis : acteurs et tensions.

Sujet de dissertation 2
Les États et le contrôle de la connaissance depuis la deuxième partie du XXe siècle.


Le candidat traitera l’étude critique de documents suivante.

Étude critique de documents – La guerre et ses évolutions

En analysant les documents, en les confrontant et en vous appuyant sur vos connaissances, vous interrogerez les ruptures et les continuités dans la manière de faire la guerre depuis le XVIIIe siècle.

Document 1

Face à des États disposant d’outils de défense et de sécurité puissants, mais dont les populations sont sensibles au risque, le terrorisme est devenu un mode d’action auquel ont recours des adversaires qui s’affranchissent des règles de la guerre conventionnelle pour compenser l’insuffisance de leurs moyens et atteindre leurs objectifs politiques. Frappant sans discernement des civils, la violence qu’ils déploient vise d’abord à tirer parti des effets que son irruption brutale produit sur les opinions publiques pour contraindre des gouvernements. La couverture immédiate et globale dont ces agressions sont l’objet assure leur retentissement auprès de la population des États visés, voire du monde entier.

La publicité qui leur est ainsi donnée concourt de surcroît à entretenir le phénomène terroriste. Elle favorise en effet l’auto-radicalisation d’individus isolés qu’attire la perspective d’avoir, par leurs actions, un impact global à la mesure du ressentiment qui les habite. Le rôle d’Internet doit à cet égard être souligné : il permet à ces individus de rejoindre des communautés virtuelles dans lesquelles ils peuvent se retrouver et offre ainsi à des organisations terroristes un canal efficace de recrutement.

Plus de dix ans après les attentats du 11 septembre et malgré les progrès importants de la lutte anti-terroriste conduite au niveau mondial, le niveau de la menace demeure très élevé. L’action systématique des États-Unis et de leurs alliés contre Al-Qaïda a obtenu des résultats substantiels, avec la disparition d’Oussama Ben Laden et l’affaiblissement du mouvement qu’il avait créé. Malgré l’impact médiatique qu’elles engendrent à l’échelle mondiale, les actions terroristes n’ont pas eu les effets politiques espérés par leurs auteurs. Pour autant, il n’y a pas de signes que la menace terroriste pourrait décroître à court ou moyen terme et on observe que celle-ci évolue et se diffuse sur le plan géographique. Sur fond d’États fragiles ou faillis, des groupes terroristes sévissent dans des régions jusqu’alors préservées où ils parasitent des conflits locaux qu’ils tentent de radicaliser : zone sahélo-saharienne mais aussi nord du Nigeria, Somalie, Syrie, Irak, péninsule arabique et zone afghano-pakistanaise. Se réclamant d’Al-Qaïda, ils disposent d’une capacité opérationnelle indépendante et cherchent à avoir un impact global en visant directement les intérêts occidentaux. Ils peuvent inciter des individus radicalisés présents sur notre territoire à passer à l’acte et conjuguer leur action avec eux. Certains États pourraient en outre être tentés de recourir à nouveau à des modes d’action terroristes. Sur notre territoire même persiste la menace d’un terrorisme domestique susceptible de porter atteinte à la sécurité nationale.

Les modes opératoires ont quant à eux évolué depuis 2008, en particulier dans le domaine des explosifs, dont l’acquisition ou la fabrication par des groupes ou des individus est facilitée par l’utilisation d’Internet et des technologies de l’information, ainsi que par le développement des trafics. Alors que les assassinats ciblés et les prises d’otages se sont multipliés, l’hypothèse, identifiée dans le précédent Livre blanc, d’une attaque terroriste majeure ne peut pas être exclue.

Source : extrait du Livre blanc Défense et Sécurité nationale, 2013.
Remarque : Le Livre blanc fixe la stratégie française de défense et de sécurité
nationale.

Document 2

Source : Jean-Jacques Feuchère, Le Passage du pont d’Arcole [par le général Bonaparte en 1796 face à l’armée autrichienne], sculpture en haut-relief, Arc de Triomphe, Paris, 1834