HGGSP en terminale, thème 1 – Océan et espace

« De nouveaux espaces de conquête »

  • Identifier, au-delà des territoires terrestres, les possibilités d’affirmation et de développement des États liées à la conquête de l’espace et de l’océan ;
  • comprendre les défis et rivalités qui en découlent avec l’entrée en jeu de nouveaux acteurs, notamment les entreprises privées.

26 à 28 heures peuvent être consacrées à ce thème du programme. Après une introduction sur océan et espace, le premier axe porte sur « conquêtes, affirmations de puissance et rivalités » (conquête spatiale ; dissuasion nucléaire et projection maritime), le second axe sur « enjeux diplomatiques et coopérations » (l’ISS ; gestion de la mer) et la conclusion sur « la Chine à la conquête de l’espace, des mers et des océans » (affirmation politique ; enjeux économiques et géopolitiques).


Thème suivant : HGGSP en terminale, thème 2 – Faire la guerre, faire la paix.


Ce thème peut tomber à l’épreuve écrite terminale que les années paires ; donc, pas en 2021.

L’épreuve porte sur la partie du programme de l’enseignement de spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques de la classe de terminale (cf. arrêté du 19 juillet 2019 paru au BOÉN spécial n° 8 du 25 juillet 2019) suivante :
- les thèmes 1, 2, 3 et 5 les années paires ;
- les thèmes 2, 4, 5 et 6 les années impaires.

« Épreuve de l’enseignement de spécialité « histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques » de la classe de terminale de la voie générale à compter de la session 2021 de l’examen du baccalauréat », note de service n° 2020-025 du 11 février 2020, publiée au BOÉN spécial n° 2 du 13 février 2020. → https://www.education.gouv.fr/bo/20/Special2/MENE2001791N.htm


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 29 juin 2020
par  Julien Daget

1969, Moon disaster

IN EVENT OF MOON DISASTER

vendredi 26 juin 2020
par  Julien Daget

Où sont les porte-avions de l’US Navy ?

Les principales unités de la flotte de guerre des États-Unis d’Amérique sont ses porte-aéronefs, c’est-à-dire ses porte-avions à propulsion nucléaire (...)