Épreuve terminale d’HGGSP

Haï !
jeudi 25 juin 2020
par  Julien Daget
popularité : 3%

L’épreuve porte sur la partie du programme de l’enseignement de spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques de la classe de terminale (cf. arrêté du 19 juillet 2019 paru au BOEN spécial n° 8 du 25 juillet 2019) suivante :
- les thèmes 1, 2, 3 et 5 les années paires ;
- les thèmes 2, 4, 5 et 6 les années impaires.

Les notions rencontrées en classe de première (cf. arrêté du 17 janvier 2019 paru au BOEN spécial n° 1 du 22 janvier 2019) mais non approfondies en classe de terminale, doivent être connues et mobilisables. Elles ne peuvent cependant pas constituer un ressort essentiel du sujet.

L’épreuve a pour objectif d’évaluer l’aptitude du candidat à :
- mobiliser des connaissances acquises dans différents contextes et cadres ;
- construire une problématique ;
- rédiger des réponses construites et argumentées ;
- exploiter, organiser et confronter des informations ;
- analyser des documents de sources et de natures diverses et à en faire une étude critique ;
- faire preuve de capacités de réflexion en les étayant sur des connaissances.

Structure

L’épreuve est composée de deux exercices notés chacun sur 10 points :
- une dissertation ;
- une étude critique d’un (ou deux) document(s).

Les deux exercices ne peuvent porter sur le même thème.

A. Dissertation
La dissertation est le traitement d’un sujet donné, avec une introduction, un développement en plusieurs parties et une conclusion. Le candidat doit montrer :
- qu’il maîtrise des connaissances et sait les sélectionner ;
- qu’il sait organiser les connaissances de manière à traiter le sujet ;
- qu’il a acquis des capacités d’analyse et de réflexion.

Pour traiter le sujet, le candidat :
- analyse le sujet et élabore une problématique ;
- rédige un texte pertinent comportant une introduction (dégageant les enjeux du sujet et un fil conducteur en énonçant une problématique), plusieurs parties structurées et une conclusion (qui répond à la problématique).

La réalisation d’une illustration en appui du propos (croquis, schéma, etc.) amènera une valorisation de la note ; un fond de carte pourra être fourni si cela est adapté au sujet. La réalisation de cette production graphique n’a aucun caractère obligatoire, et son absence ne peut aucunement pénaliser le candidat.

B. Étude critique de document(s)
Il s’agit d’une étude critique d’un ou deux documents de nature différente. Le sujet se compose d’un titre et d’un ou deux documents accompagnés d’une consigne, qui vise à orienter le travail du candidat. Un nombre limité de notes explicatives peut également figurer. Le candidat doit montrer :
- qu’il est capable de construire une problématique à partir du sujet indiqué par le titre et abordé par le (ou les) document(s) ;
- qu’il comprend le sens général du (ou des deux) document(s) ;
- qu’il est capable de sélectionner les informations, de les hiérarchiser, de les expliciter ;
- qu’il sait prendre un recul critique en réponse à sa problématique, en s’appuyant d’une part sur le contenu du document et, d’autre part, sur ses connaissances personnelles.

Pour traiter le sujet, le candidat :
- analyse de manière critique les documents en prenant appui sur la consigne et élabore une problématique ;
- rédige une introduction comportant une problématique ;
- organise son propos en plusieurs paragraphes ;
- rédige une conclusion qui comporte une réponse à la problématique.

« Épreuve de l’enseignement de spécialité « histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques » de la classe de terminale de la voie générale à compter de la session 2021 de l’examen du baccalauréat », note de service n° 2020-025 du 11 février 2020, publiée au BOÉN spécial n° 2 du 13 février 2020. → https://www.education.gouv.fr/bo/20/Special2/MENE2001791N.htm


Commentaires