Révisez votre Marseillaise

sensée être révisée chaque année
mercredi 17 août 2016
par  Julien Daget
popularité : 2%

1er couplet
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé, [bis]
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

2e couplet
Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? [bis]
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter !
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

3e couplet
Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! [bis]
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

4e couplet
Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! [bis]
Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

5e couplet
Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
À regret s’armant contre nous. [bis]
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

6e couplet
Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! [bis]
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

7e couplet, dit des enfants :
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus [bis]
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b550005318/f15.item

Révisez votre Marseillaise
5 pages.

L’hymne national d’Ankh-Morpork

L’hymne de la cité commerçante tentaculaire d’Ankh-Morpork n’a même pas été écrit par un de ses fils, mais par un visiteur : le comte vampire Henrik Shline von Uberwald (né en 1703, mort en 1782, un nouvelle fois en 1784, ainsi qu’en 1788, 1791, 1802/4/7/8, puis en 1821, 1830, 1861, percé d’un pieu en 1872). Il avait pris de longues vacances pour se soustraire à certaines personnes qui tenaient absolument à lui proposer de lui couper la tête, et s’était déclaré très impressionné par la politique d’ordre public de la ville fondée sur la subordination, la corruption financière et, en dernier lieu, sur des offres imbattables pour racheter les armes des adversaires, dont la plupart avaient d’ailleurs été fabriquées à Ankh-Morpork.

L’hymne, connu sous le nom affectueux de Nous pouvons vous gouverner en bloc, est le seul à posséder officiellement un second couplet consistant essentiellement en marmonnements embarrassés.
Le comte, qui a visité de nombreux pays au cours de ses voyages, a noté que tous les vrais patriotes ne se rappellent jamais plus d’un couplet de leur hymne et qu’ils entament les suivants à coups de « na hna na », jusqu’au moment où ils se raccrochent à un affleurement de paroles dont ils se souviennent et qu’ils chantent avec la plus grande vigueur afin de donner l’impression d’avoir aussi chanté le reste, seulement ils étaient noyés dans la masse des autres chanteur.


When dragons belch and hippos flee
My thoughts, Ankh-Morpork, are of thee
Let others boast of martial dash
For we have boldly fought with cash
We own all your helmets, we own all your shoes
We own all your generals - touch us and you’ll lose.

Morporkia ! Morporkia !
Morporkia owns the day !
We can rule you wholesale
Touch us and you’ll pay.

We bankrupt all invaders, we sell them souvenirs
We ner ner ner ner ner, hner ner hner by the ears
Er hner we ner ner ner ner ner
Ner ner her ner ner ner hner the ner
Er ner ner hner ner, nher hner ner ner (etc.)
Ner hner ner, your gleaming swords
We mortgaged to the hilt

Morporkia ! Morporkia !
Hner ner ner ner ner ner
We can rule you wholesale
Credit where it’s due.

Terry Pratchett (words) and Carl Davis (music), We Can Rule You Wholesale, performed by Claire Rutter (soprano), with the BBC Scottish Symphony Orchestra, 1999.